Red Haired Men : Daniil Harms

Red Haired Men : Daniil Harms

Pour cette nouvelle édition du Temps des créations, Alexander Vantournhout nous propose une nouvelle pièce intitulée Red Haired Men, inspirée de l’œuvre de Daniil Harms.
Daniil Harms (1905-1942) est un poète du modernisme russe, représentant de l’effervescence intellectuelle des débuts de l’union soviétique. Provocateur absurde et excentrique, il paradait à Leningrad déguisé en Sherlock Holmes et participait à d’incendiaires interventions artistiques dans l’espace public. Déclaré ennemi du régime stalinien et du réalisme socialiste, il meurt dans un hôpital psychiatrique pendant le blocus de Leningrad.

Daniil Harms travaille sur l’inattendu, les disparitions, faisant écho au régime répressif de son temps, où les hommes disparaissaient sans laisser de traces. Ce sont les histoires d’une société brisée par la déraison et le totalitarisme, où la justice est arbitraire et inexplicable.
Plusieurs histoires finissent abruptement lorsqu’un personnage principal cesse tout simplement d’exister. Aucune explication n’est donnée. Seul un avertissement énigmatique : «Il est donc préférable de ne rien ajouter à son sujet». C’est le monde des purges et de la terreur dans lequel Harms travaillait. Un monde où amis et collègues disparaissent les uns après les autres.

Lorsque le régime soviétique interdit à Harms de publier, il se consacra au seul genre littéraire qui lui était encore autorisé : la littérature pour enfants. Ses histoires pour enfants sont loin d’être conventionnelles. Elles sont absurdes, cruelles et arbitraires. Leur narration suit une anti-­logique interne. Toute attente est brisée, toute cohérence est intentionnellement anéantie, interdisant au lecteur de trouver une raison. Cette manière d’écrire reflète le monde dans lequel vivait Harms.

Harms est arrêté en 1942. Déclaré fou, il meurt de faim, oublié dans un coin de l’hôpital psychiatrique de sa prison.


Découvrez l’interview d’Alexander Vantournhout et des images de répétitions filmées à La Brèche / Cherbourg.

Retrouvez également l’interview d’Alexander Vantournhout dans “Des Pistes”, le journal de la Brèche à Cherbourg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *